English Français

lundi 19 mars 2007

Vivre avec sa Terre  ::  Les 4 saisons du vigneron

Immuable sensation de renouveau, la sève et le sang circulent plus vite dans leurs vaisseaux.
La précoce chaleur accélère le procéssus, et la vigne demande maintenant à être rapidement taillée,et nous aurons beaucoup de chance si les bourgeons laissés pour la production ne sont pas grillés par les gelées matinales.

Comme chaque année, tout arrive rapidement, il faut finir de tailler, préparer les futures plantations de Syrah, broyer l'herbe et les sarments,attacher les bois, reprendre les palissages ,cet indispensable travail dans les vignes , me permet de vivre avec ma terre, l'angoisse du gel de printemps, le bonheur de la pluie en été,et la peur de la grêle, je passe sous silence le risque de mévente, et le verre de vin qui accompagne les bons moments de la vie est la pour témoigner du travail accompli

Auteur : André Moulière @ 18:23

 ,  ,  ,  ,  ,  



jeudi 20 avril 2006

Les bergers c√©venols  ::  G√©n√©ral

Ce lundi de P√Ęques, pr√©sentation des vins du domaine de Sigaliere √† la journ√©e du livre et du terroir organis√©e par notre belle ville de Sommieres .

Pour ces P√Ęques d'Epicure, c'est le nom de cette journ√©e qui s'annonce belle, car d√©ja , √† 9heure du matin , les rayons du soleil qui innondent la place du march√© me font regr√©ter d'avoir oublier mon parasol pour proteger ma petite table de d√©gustation.

La journée risque d'être longue , car j'ai passé une bonne partie de la nuit à festoyer avec les bergers Cevenols qui célébraient la naissance du petit Adrien, futur " Pastre ", n'en doutons pas , comme ses parents , grands parents et arriere grands parents.
Pour les non- initiés, sachez que ce peuple aux traditions encore bien conservées, la vie est réglée au rythme du soleil, les troupeaux ne sont rentrés qu'a la nuit tombante , et l'on ne se met à table qu'une fois les animaux soignés.

La , le berger peut se restaurer , il sort le couteau qui lui sert à toutes sortes de menus travaux dans la journée, l'éssuie sur son pantalon, le repas peut être servi.

Peut être pour conserver un lien avec les herbivores qu'ils élèvent, ces repas commencent toujours par une bonne salade verte qui ouvre l'appétit, suivent les charcuteries traditionnelles Cévenoles;" ah , le paté et le saucisson de mamé Elise".

L'agneau immol√© pour la circonstance a un go√Ľt que l'on ne retrouve plus dans le commerce traditionnel,et , malgr√© le serment de ne pas trop se charger , la tentation est telle que vous vous surprenez √† vous servir une deuxi√®me cotelette directement prise sur le bras√©ro et pour faire bonne mesure , une bonne cuill√®r√© de gratin de pomme de terre cuit au four et fondant √† souhait, comme en ont le secret les cuisinieres des montagnes qui ont inspir√© les po√™tes et les √©crivains.

Le plateau de Pélardons , odorant et multicolore, du blanc immaculé au gris foncé en passant par le gris bleu, vous oblige à tailler dans les nombreux stades d'affinage, et si la cuvée "les ammonites " resiste bien à la puissance aromatique du fromage Roi, je regrette de ne pas avoir un verre "d'Hélianthéme ", l'originalité de ce blanc s'accorde bien avec se genre de fromage.

Bon ,aprés quelques sucreries et une bonne cartagêne maison bien fraiche , sortie de derrière les fagots pour célébrer la venu au monde de notre petit Adrien, un monde bien différent de celui des banlieues des grandes villes, bercé par des histoires de transhumance, d'agneaux apprivoisés qui servent de mascotte dans le troupeau, la vie de tout les jours au rythme des saisons, les premiers pas ,loin du goudron des villes dévoreuses de traditions,gageons que ses parents lui inculqueront l'authentique culture des bergers cévenols

Auteur : André Moulière @ 09:02

 ,  ,  ,  ,  



dimanche 26 février 2006

Les vignes de mon enfance  ::  Les 4 saisons du vigneron

Je fais souvent état de mon appartenance au peuple cévenol : je ne perds jamais très longtemps des yeux  les montagnes qui m'ont vu naître et, de la garrigue qui entoure le Pic Saint Loup, je peux voir aujourd'hui la neige sur le sommet de l'Aigoual et du Fageas. Le froid vif de cette fin de mois de février me fait penser que c'était l'époque où l'on "sacrifiait" le cochon. En effet, le rituel de la mise à mort, l'attention et le respect apporté à l'animal, l'effervescence de ces deux jours de" charcutaille" avaient quelques ressemblances de fêtes païennes ou religieuses, (comme les musulmans sacrifient le mouton), les Cévenols sacrifient leur cochon pour le remercier de remplir leur saloir .<p>

Le souvenir des agapes qui suivaient le sacrifice me reste comme un menu  identique au fil des ans, où le plat de résistance (je vous garantis que le mot convient) était composé de viande entrelardée du sacrifié, cuite avec des pommes de terre : c'était délicieux et très roboratif.

Le vin qui accompagnait le plat, était le vin de tous les jours. Je ne dirais pas, comme chante Ferrat, que c'était une horrible piquette car j'ai  gardé le souvenir de vin léger, plutôt fruité, sur des tanins assez rustiques car les vignes comprenaient une majorité de cépages américains. Mais les rangs d'oeillades ou de cépages ayant résistés au  phylloxéra et murissant bien en altitude, apportaient une note agréable, du moins jusqu'au mois de juin car dès les premieres chaleurs du fait de son faible degré et d'aucun ajout de quoi que ce soit pour aseptiser, le vin se "piquait". Et j'entends encore mon père, qui du fait d'une consommation réguliere, ne percevait pas l'évolution de la piqûre acétique, nous rabrouait gentiment quand avec mon frère, nous le lui faisions remarquer, il nous trouvait le palais bien délicat et la jeunesse bien difficile.

Aujourd'hui, plus personne ne travaille  les bancels de "la Vignasse". Les ronces recouvrent les souvenirs du temps où nous étions jeunes et insouciants.

que vous ai je donc fait ô mes jeunes années
pour m'avoir fui si vite et vous être éloignées
me croyant satisfait?
Hélas! pour revenir m'apparaitre si belles,
quand vous ne pouvez plus me prendre sur vos ailes
que vous ai je donc fait.
Victor Hugo

Auteur : André Moulière @ 11:22

 ,  



Production du Domaine
Calendrier
« mai 2015
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Langues
  • en
  • fr
  •  
    Liens
     
     
    Propulsion

    Dotclear