English Français

Don-Quichotte de Carnas

La littérature spécialisée dans la vente du vin ne se tarit pas sur les solutions pour développer les ventes et de conseils pour séduire tel ou tel consommateur. Celà passe par l'emballage (je refuse d'employer des mots anglais pour faire bien, je ne parle pas anglais!), les étiquettes de plus en plus tape à l'oeil, la forme des bouteilles et leurs couleurs, le bouchon, j'en passe et des meilleures.

Si on parle du contenu, là, il faut faire attention de ne parler que du coté facile à boire, sur le fruit, pas de tanins sur le final. Pour le degré alcool, maitenant il faut revenir à nos bons vieux 8° que les viticulteurs ont cessé de produire à grand renfort de subventions.

Pas d'alcool, pas de tanins, et si possible, un peu de sucre résiduaire car nos amis du nouveau monde ont conquis une nouvelle clientèle avec des produits très riches en sucre : alors il faut faire pareil. Le temps que notre législation réagisse et ce sera déjà une autre mode.

Là, je monte ma Rossinante, et sans visière, sabre au clair, j'affronte les non dits.

La mercatique est un métier qui ne s'embarrasse pas de préjugé. Pour elle, la qualité, c'est ce qui se vend. Si elle prend en compte les considérations morales et philosophiques de la production, c'est pour les exploiter. Pour vendre, on adapte le discours  à la demande du client, en oubliant de lui dire (parce que il n'aime pas ça) que les tanins et  l'alcool sont  les façons les plus naturelles pour conserver le vin dans le temps et qu' il faut augmenter de façon significative les doses de SO2 (entre autre) si il en manque.

Un grand souffle (sans doute les ailes du moulin) me déséquilibre, je me retrouve le cul dans la poussière. Sancho me dit à l'oreille : "je te l'avais bien dit de ne pas blogguer sur le sujet, tu as toutes les peines du monde à faire connaitre le vin à ton image, c'est à dire un vin de réveur, que toutes les ailes des marchands du temple vont t'ostraciser".

Amis(es), qui comme moi révez de produits sincères, naturels, authentiques, par votre soutien moral, chassez de mon esprit la vision de cet homme se battant contre des moulins.

Rédigé parAndr√© Mouli√®re -  samedi 21 janvier 2006 à 15:43
Général :: #36 :: Fil RSS des Commentaires

 ,  ,  

Trackbacks

Aucun trackback

Trackback are closed for this post

Commentaires

1. lundi 23 janvier 2006 -  22:44 -  tchoo

Résistez, résistez encore, tant que vous pourrez et j'espère que vous pourrez longtemps!

2. mardi 24 janvier 2006 -  10:13 -  tchoo

Il y a quelques années, j'avait l'habitude de dire qu'il fallait apprendre nos vins aux néo-consommateurs. Aujourd'hui, on me rit au nez en disant "tu vois ça marche pas, c'est à nous à nous adapter".
Faute d'avoir su le faire, pour sauver le maximum de notre viticulture, nous sommes contraint de proposer des produits adapter au gout d'aujourd'hui.
Et le gout du sucré, d'ou vient-il?, est-ce une tendance naturelle du consommateur ou une fabrication totalment artificielle de l'industrie alimentaire? (on en trouve même dans le pain aujourd'hui)


Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Production du Domaine
Calendrier
« janvier 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
Langues
  • en
  • fr
  •  
    Liens
     
     
    Propulsion

    Dotclear