English Français

vendredi 24 septembre 2010

Paradoxal  ::  Connaitre Sigalière

Conduire une exploitation viticole en respectant au maximum le développement naturel n'est pas chose facile, loin s'en faut, la vigilance qui caractérise le vigneron soucieux de ne traiter qu'à bon escient ne doit pas se relâcher, pour avoir négliger le contrôle d'une parcelle de Syrah qui avait besoin d'un traitement au soufre contre l'oïdium, cette parcelle est impropre à produire du bon vin rouge, elle est dirigée directement vers le pressoir pour alimenter la petite cuve de rosé que nous faisons chaque année, dois je pour autant remettre en question ma gestion des traitements phyto et traiter de façon systématique ?,les conventionnels n'ont pas ces états d'âme.

Grosse déception lors d'un contrôle par les experts de la FD de chasse du Gard.
Les parcelles qui avaient subit des dégâts importants depuis le 15 Aout, sont estimées par ces mêmes experts, ravagées à 100% par les sangliers .
Deux hectares de Syrah, plantés en 2002 et destinés à une nouvelle cuvée du Domaine en " AOC Terroir Sommieres", une production par pieds de 400/500grammes, adaptée à cette mer de cailloux que constitue le lit de ce vignoble de l'extrême, anéantie, anéantie le travail de Sylvie et de Bastien ainsi que l'espoir d'une grande cuvée, pour eux la déception, pour moi la colère après la bêtise des hommes .

Dans tous nos villages fleurissent des "Dianes de chasse", sans trop forcer le trait, bien souvent " Club du troisième âge" conviendrait mieux, il n'empêche que ces retraités sont bien organisés, et pour s'offrir quelques sensations fortes au fil des saisons de chasse, alimentent abondamment en maïs les sangliers tout au long de l'année, ce qui a pour effet de sédentariser notre "sus-scrofa"qui du fait d'une nourriture abondante, donne de plus nombreuses portées, qui après s'être sustenté dans les restaurants aménagés , viennent prendre le dessert dans les vignes les plus proches.
Il semblerait que revenir à des règles de gestions plus adaptées pour que la chasse reste un sport et non plus la publication chaque année d'un tableau de plus en plus gros et d'une enveloppe d'indemnités des dégâts sans rapports avec la réalité.
Je pose la question: devant la bêtise humaine qui exclue les conséquences des surpopulations, que doivent faire les producteurs qui subissent des dégâts ayants des conséquences directes sur l'équilibre de leur entreprise??,j'attends la réponse.

Auteur : André Moulière @ 17:35



Production du Domaine
Calendrier
« septembre 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Langues
  • en
  • fr
  •  
    Liens
     
     
    Propulsion

    Dotclear